SEO 2.0 une histoire d’influence…

2010 a été un véritable tournant dans l’univers du web et en particulier pour le secteur du SEO qui tendra inévitablement à se transformer, vu l’importance que prennent les réseaux dans les pages de résultats.

Toujours dans l’optique d’améliorer la qualité de leurs résultats de recherche, les moteurs ont beaucoup évolué ces derniers temps, notamment en affichant dans les SERPs les contenus partagés dans la sphère sociale. Bing vient d’ailleurs de renforcer l’affichage de ses Facebook likes et Google a désormais intégré la recherche sociale à la recherche universelle.

La recherche sociale sur Google

Pourquoi le SEO est il en train de changer ?
Google et Bing se socialisent à mort et nous devons en faire autant. Ce n’est plus un secret pour personne, début décembre Google et Bing ont confirmé, dans une interview de Dany Sulivan, que les contenus partagés sur les réseaux influencent le classement des pages web dans les SERPs. On ne s’en rend peut être pas bien compte pour le moment, mais cette déclaration donne une nouvelle dimension au métier de search engine optimizer.
Le crédit grandissant et donné par les moteurs à la notion de partage et d’influence fait de l’engagement un élément fondamental sur lequel certains SEO sont déjà en train de plancher. L’optimisation pour les moteurs de recherche ne s’arrête plus au travail sémantique et à la construction de popularité (souvent artificielle).
Alors qu’hier il fallait avoir un gros Pagerank aujourd’hui il faut être influent et l’influence est un élément sur lequel il est peut être plus difficile de tricher. Comment travailler son influence ? Probablement en mettant réellement au centre de ses préoccupations, la nécessité d’offrir de la valeur ajoutée, aussi bien lors du partage d’informations que lors de la création de contenus web.
Ceci est d’autant plus vrai aujourd’hui avec la mise en place du nouvel algorithme de Google destiné à shooter les contenus approximatifs. Le SEO copywriting a surement un très bel avenir devant lui.
Bien sur tout ceci ne signifie pas la fin des techniques de référencement, mais alors qu’on parle déjà pas mal de Social Rank comme le fait très bien Aurélien Guiton dans cet article, il me semble évident que les SEO qui ne s’y sont pas encore mis devraient s’intéresser d’avantage au pouvoir d’influence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>